Nouvelles recettes

« Obésogènes » : une autre cause de prise de poids ?

« Obésogènes » : une autre cause de prise de poids ?


Les produits chimiques et les additifs dans les aliments peuvent également causer l'obésité

Vous vous souvenez de l'époque où les calories supplémentaires étaient la seule raison de la prise de poids ? Il s'avère, selon les chercheurs, que consommer plus de calories n'est pas la seule raison de prendre quelques kilos en trop — Les reportages de l'Atlantique qu'une nouvelle récolte de produits chimiques et d'additifs peut entraîner un gain de poids supplémentaire.

"Obésogènes", un nouveau terme inventé par Bruce Blumberg à l'Université de Californie à Irvine, fait référence aux produits chimiques et autres parties non caloriques des aliments. Le problème, dit-il, ce sont les organostanniques, un terme sophistiqué pour décrire une classe de polluants utilisés dans les plastiques PVC, les fongicides et les pesticides. Ces produits chimiques ont un impact important sur la façon dont le corps « réagit aux calories ».

Par exemple, une étude de Princeton a testé la différence de poids entre des rats qui mangeaient soit du sirop de maïs riche en fructose, soit de l'eau sucrée. Ceux qui ont soufflé sur le sirop synthétique ont gagné plus, même si les deux groupes ont consommé la même quantité de calories.

Un autre obésogène qui a soulevé un drapeau rouge : le BPA. Certains chercheurs disent maintenant que le produit chimique, qui se trouve dans une multitude de produits alimentaires et de contenants (c. boîtes de soupe), modifie la façon dont la graisse est régulée dans certaines études.

Cependant, beaucoup hésitent à rejeter la théorie de l'équilibre calorique et énergétique pour la prise de poids pour l'instant. Avec plus d'une centaine de facteurs biologiques qui déterminent la prise de poids, il est difficile de prouver que les « obésogènes » causent plus de dommages que, disons, les calories d'un Big Mac. Pourtant, avec de nouvelles recherches chaque semaine montrant les effets nocifs alarmants des additifs dans les aliments, il peut être préférable d'éviter les collations contenant des produits chimiques pour le moment.


5 produits chimiques alimentaires de tous les jours qui pourraient vous faire prendre du poids

Vous en avez assez de lutter pour perdre du poids et de ne faire aucun progrès malgré une alimentation relativement saine ? Joindre le club. Pourtant, avant que la pure frustration ne vous inspire à échanger cette grosse salade contre un cheeseburger au bacon, vérifiez ceci : de nouvelles recherches montrent que certains produits chimiques dans nos aliments et même des choix apparemment sains, tels que les viandes maigres, le poisson, les fruits et les légumes, pourraient encourager votre corps à s'accrocher à gros.

"Ces toxines et mdash connues sous le nom d'obésogènes et mdash perturbent la fonction de nos hormones et d'autres altèrent notre biome intestinal, provoquant un déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries", explique Patricia Salber, MD, interniste certifiée et auteur du blog. Le docteur pèse. Le déséquilibre peut entraîner des signaux de faim confus, un métabolisme somnolent et une augmentation des cellules graisseuses et du stockage des graisses, ce qui peut entraîner une prise de poids. « Pire, il a également été démontré que ces obésogènes augmentent votre risque de maladie cardiaque, de diabète et d'hypercholestérolémie », explique Salber.

Ce qui signifie qu'il est utile de savoir où ils se cachent et comment les éviter.

Obésogène n°1 : Bisphénol-A (BPA)

Restez à l'écart : En plus d'acheter ces biberons et contenants de conservation des aliments sans BPA, évitez les plastiques marqués du numéro 7 dans le triangle de recyclage (un signe infaillible qu'il contient du BPA) et les aliments en conserve, tels que les tomates en conserve et le thon. En fait, le thon en conserve est l'un des aliments les plus chargés en BPA sur les tablettes des magasins. (Méfiez-vous également du plastique sans BPA, apprenez-en plus ici.)

Obésogène n°2 : Triflumizole

Restez à l'écart : Optez pour des fruits et légumes bio. Oui, ils peuvent être plus chers et plus difficiles à trouver que les produits conventionnels, mais voici quelques preuves supplémentaires qui pourraient faire en sorte que les efforts et les dépenses supplémentaires en valent la peine : Recherche publiée dans la revue Perspectives de santé environnementale montre qu'il suffit de cinq jours pour manger des fruits et légumes biologiques et éviter les fruits et légumes conventionnels les plus contaminés pour réduire les obésogènes à base de pesticides à des niveaux indétectables. Pour obtenir une liste des produits contenant le plus de résidus de pesticides, consultez « Les 14 types de produits avec les niveaux les plus élevés de pesticides ».

Obesogen n°3 : Émulsifiants
Ces produits chimiques sont ajoutés aux aliments transformés pour améliorer la texture et empêcher la séparation (pensez à la mayonnaise et aux vinaigrettes), mais une nouvelle étude publiée dans le journal La nature ont découvert qu'ils avaient un impact négatif sur votre biome intestinal, créant un déséquilibre bactérien pouvant conduire au syndrome métabolique. Des chercheurs de la Georgia State University ont nourri des émulsifiants de souris à des niveaux présents dans notre alimentation, et non seulement cela a déclenché l'obésité chez les animaux, mais aussi des maladies intestinales, telles que la colite (une inflammation de la muqueuse du côlon qui peut provoquer des douleurs abdominales et diarrhée).

Restez à l'écart : Étant donné que les émulsifiants se trouvent dans de nombreux aliments transformés (et se cachent sous les noms de « polysorbates » et « monostéarate de sorbitane » sur les étiquettes des aliments), essayez de les éviter et chargez plutôt votre alimentation d’aliments entiers. "Les émulsifiants sont partout", dit Salber, "ce qui signifie que vous pouvez prendre un très bon aliment comme les artichauts, qui profite à votre microbiome, et le tremper dans une sauce à base de mayo qui annule totalement tous les avantages", dit-elle. (En savoir plus sur les émulsifiants et comment vous pouvez les éviter avec l'ingrédient alimentaire sournois qui pourrait vous faire grossir.)

Obesogen n°4 : Antibiotiques et Hormones

Restez à l'écart : Choisissez des viandes et des produits laitiers sans antibiotiques et sans hormones (recherchez « biologique », « plein champ » et « engraissé à l'herbe » sur l'étiquette) et choisissez des coupes de viande plus maigres : de nombreux obésogènes sont liposolubles, ce qui signifie qu'ils sont plus susceptibles de s'accumuler dans les tissus adipeux.

Obésogène n°5 : Acide perfluoroctanoïque (PFOA)
Présent dans les ustensiles de cuisine antiadhésifs (et parfois appelés téflon), l'APFO a été associé à l'obésité. Lorsque des chercheurs danois ont mesuré les niveaux d'APFO chez les femmes enceintes, puis les ont comparés au poids corporel de leurs enfants 20 ans plus tard, les mères qui avaient les niveaux les plus élevés de ce produit chimique dans leur sang étaient trois fois plus susceptibles d'avoir des filles en surpoids ou obèses que mères avec les niveaux les plus bas. (Le même gain de poids ne s'est pas produit chez les fils.) Et voici une surprise : l'APFO se trouve également dans les emballages alimentaires résistants à la graisse et les sacs de maïs soufflé au micro-ondes, ce qui signifie que vous pouvez ingérer une partie de ce produit chimique même si vous êtes une poêle en fonte. passionné.

Restez à l'écart : Il n'est pas nécessaire d'abandonner votre batterie de cuisine antiadhésive (coûteuse !). Cependant, lorsque vous commencez à voir des éclats ou des rayures, remplacez la casserole et le tableau de bord de préférence par de l'acier inoxydable non traité ou de la fonte (ce qui a l'avantage supplémentaire de donner à vos aliments un coup de pouce en fer).


5 produits chimiques alimentaires de tous les jours qui pourraient vous faire prendre du poids

Vous en avez assez de lutter pour perdre du poids et de ne faire aucun progrès malgré une alimentation relativement saine ? Joindre le club. Pourtant, avant que la pure frustration ne vous inspire à échanger cette grosse salade contre un cheeseburger au bacon, vérifiez ceci : de nouvelles recherches montrent que certains produits chimiques dans nos aliments et même des choix apparemment sains, tels que les viandes maigres, le poisson, les fruits et les légumes, pourraient encourager votre corps à s'accrocher à gros.

"Ces toxines et mdash connues sous le nom d'obésogènes et mdash perturbent la fonction de nos hormones et d'autres altèrent notre biome intestinal, provoquant un déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries", explique Patricia Salber, MD, interniste certifiée et auteur du blog. Le docteur pèse. Le déséquilibre peut entraîner des signaux de faim confus, un métabolisme somnolent et une augmentation des cellules graisseuses et du stockage des graisses, ce qui peut entraîner une prise de poids. « Pire, il a également été démontré que ces obésogènes augmentent votre risque de maladie cardiaque, de diabète et d'hypercholestérolémie », explique Salber.

Ce qui signifie qu'il est utile de savoir où ils se cachent et comment les éviter.

Obésogène n°1 : Bisphénol-A (BPA)

Restez à l'écart : En plus d'acheter ces biberons et contenants de conservation des aliments sans BPA, évitez les plastiques marqués du numéro 7 dans le triangle de recyclage (un signe infaillible qu'il contient du BPA) et les aliments en conserve, tels que les tomates en conserve et le thon. En fait, le thon en conserve est l'un des aliments les plus chargés en BPA sur les tablettes des magasins. (Méfiez-vous également du plastique sans BPA, apprenez-en plus ici.)

Obésogène n°2 : Triflumizole

Restez à l'écart : Optez pour des fruits et légumes bio. Oui, ils peuvent être plus chers et plus difficiles à trouver que les produits conventionnels, mais voici quelques preuves supplémentaires qui pourraient faire en sorte que les efforts et les dépenses supplémentaires en valent la peine : Recherche publiée dans la revue Perspectives de santé environnementale montre qu'il suffit de cinq jours pour manger des fruits et légumes biologiques et éviter les fruits et légumes conventionnels les plus contaminés pour réduire les obésogènes à base de pesticides à des niveaux indétectables. Pour obtenir une liste des produits contenant le plus de résidus de pesticides, consultez « Les 14 types de produits avec les niveaux les plus élevés de pesticides ».

Obesogen n°3 : Émulsifiants
Ces produits chimiques sont ajoutés aux aliments transformés pour améliorer la texture et empêcher la séparation (pensez à la mayonnaise et aux vinaigrettes), mais une nouvelle étude publiée dans le journal La nature ont découvert qu'ils avaient un impact négatif sur votre biome intestinal, créant un déséquilibre bactérien pouvant conduire au syndrome métabolique. Des chercheurs de la Georgia State University ont nourri des émulsifiants de souris à des niveaux présents dans notre alimentation, et non seulement cela a déclenché l'obésité chez les animaux, mais aussi des maladies intestinales, telles que la colite (une inflammation de la muqueuse du côlon qui peut provoquer des douleurs abdominales et diarrhée).

Restez à l'écart : Étant donné que les émulsifiants se trouvent dans de nombreux aliments transformés (et se cachent sous les noms de « polysorbates » et « monostéarate de sorbitane » sur les étiquettes des aliments), essayez de les éviter et chargez plutôt votre alimentation d’aliments entiers. "Les émulsifiants sont partout", dit Salber, "ce qui signifie que vous pouvez prendre un très bon aliment comme les artichauts, qui profite à votre microbiome, et le tremper dans une sauce à base de mayo qui annule totalement tous les avantages", dit-elle. (En savoir plus sur les émulsifiants et comment vous pouvez les éviter avec l'ingrédient alimentaire sournois qui pourrait vous faire grossir.)

Obesogen n°4 : Antibiotiques et Hormones

Restez à l'écart : Choisissez des viandes et des produits laitiers sans antibiotiques et sans hormones (recherchez « biologique », « plein champ » et « engraissé à l'herbe » sur l'étiquette) et choisissez des coupes de viande plus maigres : de nombreux obésogènes sont liposolubles, ce qui signifie qu'ils sont plus susceptibles de s'accumuler dans les tissus adipeux.

Obésogène n°5 : Acide perfluoroctanoïque (PFOA)
Présent dans les ustensiles de cuisine antiadhésifs (et parfois appelés téflon), l'APFO a été associé à l'obésité. Lorsque des chercheurs danois ont mesuré les niveaux d'APFO chez les femmes enceintes, puis les ont comparés au poids corporel de leurs enfants 20 ans plus tard, les mères qui avaient les niveaux les plus élevés de ce produit chimique dans leur sang étaient trois fois plus susceptibles d'avoir des filles en surpoids ou obèses que mères avec les niveaux les plus bas. (Le même gain de poids ne s'est pas produit chez les fils.) Et voici une surprise : l'APFO se trouve également dans les emballages alimentaires résistants à la graisse et les sacs de maïs soufflé au micro-ondes, ce qui signifie que vous pouvez ingérer une partie de ce produit chimique même si vous êtes une poêle en fonte. passionné.

Restez à l'écart : Il n'est pas nécessaire d'abandonner votre batterie de cuisine antiadhésive (coûteuse !). Cependant, lorsque vous commencez à voir des éclats ou des rayures, remplacez la casserole et le tableau de bord de préférence par de l'acier inoxydable non traité ou de la fonte (ce qui a l'avantage supplémentaire de donner à vos aliments un coup de pouce en fer).


5 produits chimiques alimentaires de tous les jours qui pourraient vous faire prendre du poids

Vous en avez assez de lutter pour perdre du poids et de ne faire aucun progrès malgré une alimentation relativement saine ? Joindre le club. Pourtant, avant que la pure frustration ne vous inspire à échanger cette grosse salade contre un cheeseburger au bacon, vérifiez ceci : de nouvelles recherches montrent que certains produits chimiques dans nos aliments et même des choix apparemment sains, tels que les viandes maigres, le poisson, les fruits et les légumes, pourraient encourager votre corps à s'accrocher à gros.

"Ces toxines et mdash connues sous le nom d'obésogènes et mdash perturbent la fonction de nos hormones et d'autres altèrent notre biome intestinal, provoquant un déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries", explique Patricia Salber, MD, interniste certifiée et auteur du blog. Le docteur pèse. Le déséquilibre peut entraîner des signaux de faim confus, un métabolisme somnolent et une augmentation des cellules graisseuses et du stockage des graisses, ce qui peut entraîner une prise de poids. « Pire, il a également été démontré que ces obésogènes augmentent votre risque de maladie cardiaque, de diabète et d'hypercholestérolémie », explique Salber.

Ce qui signifie qu'il est utile de savoir où ils se cachent et comment les éviter.

Obésogène n°1 : Bisphénol-A (BPA)

Restez à l'écart : En plus d'acheter ces biberons et contenants de conservation des aliments sans BPA, évitez les plastiques marqués du numéro 7 dans le triangle de recyclage (un signe infaillible qu'il contient du BPA) et les aliments en conserve, tels que les tomates en conserve et le thon. En fait, le thon en conserve est l'un des aliments les plus chargés en BPA sur les tablettes des magasins. (Méfiez-vous également du plastique sans BPA, apprenez-en plus ici.)

Obésogène n°2 : Triflumizole

Restez à l'écart : Optez pour des fruits et légumes bio. Oui, ils peuvent être plus chers et plus difficiles à trouver que les produits conventionnels, mais voici quelques preuves supplémentaires qui pourraient faire en sorte que les efforts et les dépenses supplémentaires en valent la peine : Recherche publiée dans la revue Perspectives de santé environnementale montre qu'il suffit de cinq jours pour manger des fruits et légumes biologiques et éviter les fruits et légumes conventionnels les plus contaminés pour réduire les obésogènes à base de pesticides à des niveaux indétectables. Pour obtenir une liste des produits contenant le plus de résidus de pesticides, consultez « Les 14 types de produits avec les niveaux les plus élevés de pesticides ».

Obesogen n°3 : Émulsifiants
Ces produits chimiques sont ajoutés aux aliments transformés pour améliorer la texture et empêcher la séparation (pensez à la mayonnaise et aux vinaigrettes), mais une nouvelle étude publiée dans le journal La nature ont découvert qu'ils avaient un impact négatif sur votre biome intestinal, créant un déséquilibre bactérien pouvant conduire au syndrome métabolique. Des chercheurs de la Georgia State University ont nourri des émulsifiants de souris à des niveaux présents dans notre alimentation, et non seulement cela a déclenché l'obésité chez les animaux, mais aussi des maladies intestinales, telles que la colite (une inflammation de la muqueuse du côlon qui peut provoquer des douleurs abdominales et diarrhée).

Restez à l'écart : Étant donné que les émulsifiants se trouvent dans de nombreux aliments transformés (et se cachent sous les noms de « polysorbates » et « monostéarate de sorbitane » sur les étiquettes des aliments), essayez de les éviter et chargez plutôt votre alimentation d’aliments entiers. "Les émulsifiants sont partout", dit Salber, "ce qui signifie que vous pouvez prendre un très bon aliment comme les artichauts, qui profite à votre microbiome, et le tremper dans une sauce à base de mayo qui annule totalement tous les avantages", dit-elle. (En savoir plus sur les émulsifiants et comment les éviter avec l'ingrédient alimentaire sournois qui pourrait vous faire grossir.)

Obesogen n°4 : Antibiotiques et Hormones

Restez à l'écart : Choisissez des viandes et des produits laitiers sans antibiotiques et sans hormones (recherchez « biologique », « plein champ » et « engraissé à l'herbe » sur l'étiquette) et choisissez des coupes de viande plus maigres : de nombreux obésogènes sont liposolubles, ce qui signifie qu'ils sont plus susceptibles de s'accumuler dans les tissus adipeux.

Obésogène n°5 : Acide perfluoroctanoïque (PFOA)
Présent dans les ustensiles de cuisine antiadhésifs (et parfois appelés téflon), l'APFO a été associé à l'obésité. Lorsque des chercheurs danois ont mesuré les niveaux d'APFO chez des mères enceintes, puis les ont comparés au poids corporel de leurs enfants 20 ans plus tard, les mères qui avaient les niveaux les plus élevés de ce produit chimique dans leur sang étaient trois fois plus susceptibles d'avoir des filles en surpoids ou obèses que mères avec les niveaux les plus bas. (Le même gain de poids ne s'est pas produit chez les fils.) Et voici une surprise : l'APFO se trouve également dans les emballages alimentaires résistants à la graisse et les sacs de maïs soufflé au micro-ondes, ce qui signifie que vous pouvez ingérer une partie de ce produit chimique même si vous êtes une poêle en fonte. passionné.

Restez à l'écart : Il n'est pas nécessaire d'abandonner votre batterie de cuisine antiadhésive (coûteuse !). Cependant, lorsque vous commencez à voir des éclats ou des rayures, remplacez le pan&mdash de préférence par de l'acier inoxydable non traité ou de la fonte (ce qui a l'avantage supplémentaire de donner à vos aliments un coup de pouce en fer).


5 produits chimiques alimentaires de tous les jours qui pourraient vous faire prendre du poids

Vous en avez assez de lutter pour perdre du poids et de ne faire aucun progrès malgré une alimentation relativement saine ? Joindre le club. Pourtant, avant que la pure frustration ne vous inspire à échanger cette grosse salade contre un cheeseburger au bacon, vérifiez ceci : de nouvelles recherches montrent que certains produits chimiques dans nos aliments et même des choix apparemment sains, tels que les viandes maigres, le poisson, les fruits et les légumes, pourraient encourager votre corps à s'accrocher à gros.

"Ces toxines et mdash connues sous le nom d'obésogènes et mdash perturbent la fonction de nos hormones et d'autres altèrent notre biome intestinal, provoquant un déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries", explique Patricia Salber, MD, interniste certifiée et auteur du blog. Le docteur pèse. Le déséquilibre peut entraîner des signaux de faim confus, un métabolisme somnolent et une augmentation des cellules graisseuses et du stockage des graisses, ce qui peut entraîner une prise de poids. « Pire, il a également été démontré que ces obésogènes augmentent votre risque de maladie cardiaque, de diabète et d'hypercholestérolémie », explique Salber.

Ce qui signifie qu'il est utile de savoir où ils se cachent et comment les éviter.

Obésogène n°1 : Bisphénol-A (BPA)

Restez à l'écart : En plus d'acheter ces biberons et contenants de conservation des aliments sans BPA, évitez les plastiques marqués du numéro 7 dans le triangle de recyclage (un signe infaillible qu'il contient du BPA) et les aliments en conserve, tels que les tomates en conserve et le thon. En fait, le thon en conserve est l'un des aliments les plus chargés en BPA sur les tablettes des magasins. (Méfiez-vous également du plastique sans BPA, apprenez-en plus ici.)

Obésogène n°2 : Triflumizole

Restez à l'écart : Optez pour des fruits et légumes bio. Oui, ils peuvent être plus chers et plus difficiles à trouver que les produits conventionnels, mais voici quelques preuves supplémentaires qui pourraient faire en sorte que les efforts et les dépenses supplémentaires en valent la peine : Recherche publiée dans la revue Perspectives de santé environnementale montre qu'il suffit de cinq jours pour manger des fruits et légumes biologiques et éviter les fruits et légumes conventionnels les plus contaminés pour réduire les obésogènes à base de pesticides à des niveaux indétectables. Pour obtenir une liste des produits contenant le plus de résidus de pesticides, consultez « Les 14 types de produits avec les niveaux les plus élevés de pesticides ».

Obesogen n°3 : Émulsifiants
Ces produits chimiques sont ajoutés aux aliments transformés pour améliorer la texture et empêcher la séparation (pensez à la mayonnaise et aux vinaigrettes), mais une nouvelle étude publiée dans le journal La nature ont découvert qu'ils avaient un impact négatif sur votre biome intestinal, créant un déséquilibre bactérien pouvant conduire au syndrome métabolique. Des chercheurs de la Georgia State University ont nourri des émulsifiants de souris à des niveaux présents dans notre alimentation, et non seulement cela a déclenché l'obésité chez les animaux, mais aussi des maladies intestinales, telles que la colite (une inflammation de la muqueuse du côlon qui peut provoquer des douleurs abdominales et diarrhée).

Restez à l'écart : Étant donné que les émulsifiants se trouvent dans de nombreux aliments transformés (et se cachent sous les noms de « polysorbates » et « monostéarate de sorbitane » sur les étiquettes des aliments), essayez de les éviter et chargez plutôt votre alimentation d’aliments entiers. "Les émulsifiants sont partout", dit Salber, "ce qui signifie que vous pouvez prendre un très bon aliment comme les artichauts, qui profite à votre microbiome, et le tremper dans une sauce à base de mayo qui annule totalement tous les avantages", dit-elle. (En savoir plus sur les émulsifiants et comment vous pouvez les éviter avec l'ingrédient alimentaire sournois qui pourrait vous faire grossir.)

Obesogen n°4 : Antibiotiques et Hormones

Restez à l'écart : Choisissez des viandes et des produits laitiers sans antibiotiques et sans hormones (recherchez « biologique », « plein champ » et « engraissé à l'herbe » sur l'étiquette) et choisissez des coupes de viande plus maigres : de nombreux obésogènes sont liposolubles, ce qui signifie qu'ils sont plus susceptibles de s'accumuler dans les tissus adipeux.

Obésogène n°5 : Acide perfluoroctanoïque (PFOA)
Présent dans les ustensiles de cuisine antiadhésifs (et parfois appelés téflon), l'APFO a été associé à l'obésité. Lorsque des chercheurs danois ont mesuré les niveaux d'APFO chez les femmes enceintes, puis les ont comparés au poids corporel de leurs enfants 20 ans plus tard, les mères qui avaient les niveaux les plus élevés de ce produit chimique dans leur sang étaient trois fois plus susceptibles d'avoir des filles en surpoids ou obèses que mères avec les niveaux les plus bas. (Le même gain de poids ne s'est pas produit chez les fils.) Et voici une surprise : l'APFO se trouve également dans les emballages alimentaires résistants à la graisse et les sacs de maïs soufflé au micro-ondes, ce qui signifie que vous pouvez ingérer une partie de ce produit chimique même si vous êtes une poêle en fonte. passionné.

Restez à l'écart : Il n'est pas nécessaire d'abandonner votre batterie de cuisine antiadhésive (coûteuse !). Cependant, lorsque vous commencez à voir des éclats ou des rayures, remplacez la casserole et le tableau de bord de préférence par de l'acier inoxydable non traité ou de la fonte (ce qui a l'avantage supplémentaire de donner à vos aliments un coup de pouce en fer).


5 produits chimiques alimentaires de tous les jours qui pourraient vous faire prendre du poids

Vous en avez assez de lutter pour perdre du poids et de ne faire aucun progrès malgré une alimentation relativement saine ? Joindre le club. Pourtant, avant que la pure frustration ne vous inspire à échanger cette grosse salade contre un cheeseburger au bacon, vérifiez ceci : de nouvelles recherches montrent que certains produits chimiques dans nos aliments et même des choix apparemment sains, tels que les viandes maigres, le poisson, les fruits et les légumes, pourraient encourager votre corps à s'accrocher à gros.

"Ces toxines et mdash connues sous le nom d'obésogènes et mdash perturbent la fonction de nos hormones et d'autres altèrent notre biome intestinal, provoquant un déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries", explique Patricia Salber, MD, interniste certifiée et auteur du blog. Le docteur pèse. Le déséquilibre peut entraîner des signaux de faim confus, un métabolisme somnolent et une augmentation des cellules graisseuses et du stockage des graisses, ce qui peut entraîner une prise de poids. « Pire, il a également été démontré que ces obésogènes augmentent votre risque de maladie cardiaque, de diabète et d'hypercholestérolémie », explique Salber.

Ce qui signifie qu'il est utile de savoir où ils se cachent et comment les éviter.

Obésogène n°1 : Bisphénol-A (BPA)

Restez à l'écart : En plus d'acheter ces biberons et contenants de conservation des aliments sans BPA, évitez les plastiques marqués du numéro 7 dans le triangle de recyclage (un signe infaillible qu'il contient du BPA) et les aliments en conserve, tels que les tomates en conserve et le thon. En fait, le thon en conserve est l'un des aliments les plus chargés en BPA sur les tablettes des magasins. (Méfiez-vous également du plastique sans BPA, apprenez-en plus ici.)

Obésogène n°2 : Triflumizole

Restez à l'écart : Optez pour des fruits et légumes bio. Oui, ils peuvent être plus chers et plus difficiles à trouver que les produits conventionnels, mais voici quelques preuves supplémentaires qui pourraient faire en sorte que les efforts et les dépenses supplémentaires en valent la peine : Recherche publiée dans la revue Perspectives de santé environnementale montre qu'il suffit de cinq jours pour manger des fruits et légumes biologiques et éviter les fruits et légumes conventionnels les plus contaminés pour réduire les obésogènes à base de pesticides à des niveaux indétectables. Pour obtenir une liste des produits contenant le plus de résidus de pesticides, consultez « Les 14 types de produits avec les niveaux les plus élevés de pesticides ».

Obesogen n°3 : Émulsifiants
Ces produits chimiques sont ajoutés aux aliments transformés pour améliorer la texture et empêcher la séparation (pensez à la mayonnaise et aux vinaigrettes), mais une nouvelle étude publiée dans le journal La nature ont découvert qu'ils avaient un impact négatif sur votre biome intestinal, créant un déséquilibre bactérien pouvant conduire au syndrome métabolique. Des chercheurs de la Georgia State University ont nourri des émulsifiants de souris à des niveaux présents dans notre alimentation, et non seulement cela a déclenché l'obésité chez les animaux, mais aussi des maladies intestinales, telles que la colite (une inflammation de la muqueuse du côlon qui peut provoquer des douleurs abdominales et diarrhée).

Restez à l'écart : Étant donné que les émulsifiants se trouvent dans de nombreux aliments transformés (et se cachent sous les noms de « polysorbates » et « monostéarate de sorbitane » sur les étiquettes des aliments), essayez de les éviter et chargez plutôt votre alimentation d’aliments entiers. "Les émulsifiants sont partout", dit Salber, "ce qui signifie que vous pouvez prendre un très bon aliment comme les artichauts, qui profite à votre microbiome, et le tremper dans une sauce à base de mayo qui annule totalement tous les avantages", dit-elle. (En savoir plus sur les émulsifiants et comment les éviter avec l'ingrédient alimentaire sournois qui pourrait vous faire grossir.)

Obesogen n°4 : Antibiotiques et Hormones

Restez à l'écart : Choisissez des viandes et des produits laitiers sans antibiotiques ni hormones (recherchez « biologique », « plein champ » et « engraissé à l'herbe » sur l'étiquette) et choisissez des coupes de viande plus maigres : de nombreux obésogènes sont liposolubles, ce qui signifie qu'ils sont plus susceptibles de s'accumuler dans les tissus adipeux.

Obésogène n°5 : Acide perfluoroctanoïque (PFOA)
Présent dans les ustensiles de cuisine antiadhésifs (et parfois appelés téflon), l'APFO a été associé à l'obésité. Lorsque des chercheurs danois ont mesuré les niveaux d'APFO chez des mères enceintes, puis les ont comparés au poids corporel de leurs enfants 20 ans plus tard, les mères qui avaient les niveaux les plus élevés de ce produit chimique dans leur sang étaient trois fois plus susceptibles d'avoir des filles en surpoids ou obèses que mères avec les niveaux les plus bas. (Le même gain de poids ne s'est pas produit chez les fils.) Et voici une surprise : l'APFO se trouve également dans les emballages alimentaires résistants à la graisse et les sacs de maïs soufflé au micro-ondes, ce qui signifie que vous pouvez ingérer une partie de ce produit chimique même si vous êtes une poêle en fonte. passionné.

Restez à l'écart : Il n'est pas nécessaire d'abandonner votre batterie de cuisine antiadhésive (coûteuse !). Cependant, lorsque vous commencez à voir des éclats ou des rayures, remplacez le pan&mdash de préférence par de l'acier inoxydable non traité ou de la fonte (ce qui a l'avantage supplémentaire de donner à vos aliments un coup de pouce en fer).


5 produits chimiques alimentaires de tous les jours qui pourraient vous faire prendre du poids

Vous en avez assez de lutter pour perdre du poids et de ne faire aucun progrès malgré une alimentation relativement saine ? Joindre le club. Pourtant, avant que la pure frustration ne vous inspire à échanger cette grosse salade contre un cheeseburger au bacon, vérifiez ceci : de nouvelles recherches montrent que certains produits chimiques dans nos aliments et même des choix apparemment sains, tels que les viandes maigres, le poisson, les fruits et les légumes, pourraient encourager votre corps à s'accrocher à gros.

"Ces toxines et mdash connues sous le nom d'obésogènes et mdash perturbent la fonction de nos hormones et d'autres altèrent notre biome intestinal, provoquant un déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries", explique Patricia Salber, MD, interniste certifiée et auteur du blog. Le docteur pèse. Le déséquilibre peut entraîner des signaux de faim confus, un métabolisme somnolent et une augmentation des cellules graisseuses et du stockage des graisses, ce qui peut entraîner une prise de poids. « Pire, il a également été démontré que ces obésogènes augmentent votre risque de maladie cardiaque, de diabète et d'hypercholestérolémie », explique Salber.

Ce qui signifie qu'il est utile de savoir où ils se cachent et comment les éviter.

Obésogène n°1 : Bisphénol-A (BPA)

Restez à l'écart : En plus d'acheter ces biberons et contenants de conservation des aliments sans BPA, évitez les plastiques marqués du numéro 7 dans le triangle de recyclage (un signe infaillible qu'il contient du BPA) et les aliments en conserve, tels que les tomates en conserve et le thon. En fait, le thon en conserve est l'un des aliments les plus chargés en BPA sur les tablettes des magasins. (Méfiez-vous également du plastique sans BPA, apprenez-en plus ici.)

Obésogène n°2 : Triflumizole

Restez à l'écart : Optez pour des fruits et légumes bio. Oui, ils peuvent être plus chers et plus difficiles à trouver que les produits conventionnels, mais voici quelques preuves supplémentaires qui pourraient faire en sorte que les efforts et les dépenses supplémentaires en valent la peine : Recherche publiée dans la revue Perspectives de santé environnementale montre qu'il suffit de cinq jours pour manger des fruits et légumes biologiques et éviter les fruits et légumes conventionnels les plus contaminés pour réduire les obésogènes à base de pesticides à des niveaux indétectables. Pour obtenir une liste des produits contenant le plus de résidus de pesticides, consultez « Les 14 types de produits avec les niveaux les plus élevés de pesticides ».

Obesogen n°3 : Émulsifiants
Ces produits chimiques sont ajoutés aux aliments transformés pour améliorer la texture et empêcher la séparation (pensez à la mayonnaise et aux vinaigrettes), mais une nouvelle étude publiée dans le journal La nature ont découvert qu'ils avaient un impact négatif sur votre biome intestinal, créant un déséquilibre bactérien pouvant conduire au syndrome métabolique. Des chercheurs de la Georgia State University ont nourri des émulsifiants de souris à des niveaux présents dans notre alimentation, et non seulement cela a déclenché l'obésité chez les animaux, mais aussi des maladies intestinales, telles que la colite (une inflammation de la muqueuse du côlon qui peut provoquer des douleurs abdominales et diarrhée).

Restez à l'écart : Étant donné que les émulsifiants se trouvent dans de nombreux aliments transformés (et se cachent sous les noms de « polysorbates » et « monostéarate de sorbitane » sur les étiquettes des aliments), essayez de les éviter et chargez plutôt votre alimentation d’aliments entiers. "Les émulsifiants sont partout", dit Salber, "ce qui signifie que vous pouvez prendre un très bon aliment comme les artichauts, qui profite à votre microbiome, et le tremper dans une sauce à base de mayo qui annule totalement tous les avantages", dit-elle. (En savoir plus sur les émulsifiants et comment vous pouvez les éviter avec l'ingrédient alimentaire sournois qui pourrait vous faire grossir.)

Obesogen n°4 : Antibiotiques et Hormones

Restez à l'écart : Choisissez des viandes et des produits laitiers sans antibiotiques ni hormones (recherchez « biologique », « plein champ » et « engraissé à l'herbe » sur l'étiquette) et choisissez des coupes de viande plus maigres : de nombreux obésogènes sont liposolubles, ce qui signifie qu'ils sont plus susceptibles de s'accumuler dans les tissus adipeux.

Obésogène n°5 : Acide perfluoroctanoïque (PFOA)
Présent dans les ustensiles de cuisine antiadhésifs (et parfois appelés téflon), l'APFO a été associé à l'obésité. Lorsque des chercheurs danois ont mesuré les niveaux d'APFO chez les femmes enceintes, puis les ont comparés au poids corporel de leurs enfants 20 ans plus tard, les mères qui avaient les niveaux les plus élevés de ce produit chimique dans leur sang étaient trois fois plus susceptibles d'avoir des filles en surpoids ou obèses que mères avec les niveaux les plus bas. (Le même gain de poids ne s'est pas produit chez les fils.) Et voici une surprise : l'APFO se trouve également dans les emballages alimentaires résistants à la graisse et les sacs de maïs soufflé au micro-ondes, ce qui signifie que vous pouvez ingérer une partie de ce produit chimique même si vous êtes une poêle en fonte. passionné.

Restez à l'écart : Il n'est pas nécessaire d'abandonner votre batterie de cuisine antiadhésive (coûteuse !). Cependant, lorsque vous commencez à voir des éclats ou des rayures, remplacez la casserole et le tableau de bord de préférence par de l'acier inoxydable non traité ou de la fonte (ce qui a l'avantage supplémentaire de donner à vos aliments un coup de pouce en fer).


5 produits chimiques alimentaires de tous les jours qui pourraient vous faire prendre du poids

Vous en avez assez de lutter pour perdre du poids et de ne faire aucun progrès malgré une alimentation relativement saine ? Joindre le club. Pourtant, avant que la pure frustration ne vous inspire à échanger cette grosse salade contre un cheeseburger au bacon, vérifiez ceci : de nouvelles recherches montrent que certains produits chimiques dans nos aliments et même des choix apparemment sains, tels que les viandes maigres, le poisson, les fruits et les légumes, pourraient encourager votre corps à s'accrocher à gros.

"Ces toxines et mdash connues sous le nom d'obésogènes et mdash perturbent la fonction de nos hormones et d'autres altèrent notre biome intestinal, provoquant un déséquilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries", explique Patricia Salber, MD, interniste certifiée et auteur du blog. Le docteur pèse. Le déséquilibre peut entraîner des signaux de faim confus, un métabolisme somnolent et une augmentation des cellules graisseuses et du stockage des graisses, ce qui peut entraîner une prise de poids. « Pire, il a également été démontré que ces obésogènes augmentent votre risque de maladie cardiaque, de diabète et d'hypercholestérolémie », explique Salber.

Ce qui signifie qu'il est utile de savoir où ils se cachent et comment les éviter.

Obésogène n°1 : Bisphénol-A (BPA)

Restez à l'écart : En plus d'acheter ces biberons et contenants de conservation des aliments sans BPA, évitez les plastiques marqués du numéro 7 dans le triangle de recyclage (un signe infaillible qu'il contient du BPA) et les aliments en conserve, tels que les tomates en conserve et le thon. En fait, le thon en conserve est l'un des aliments les plus chargés en BPA sur les tablettes des magasins. (Méfiez-vous également du plastique sans BPA, apprenez-en plus ici.)

Obésogène n°2 : Triflumizole

Restez à l'écart : Optez pour des fruits et légumes bio. Yes, they can be more expensive and tougher to find than conventional produce, but here's some more evidence that could make the extra effort and expense worth your while: Research published in the journal Environmental Health Perspectives shows that it takes just five days of eating organic fruits and veggies&mdashor avoiding the most contaminated conventional ones&mdashto reduce pesticide-based obesogens to undetectable levels. For a list of produce with the most pesticide residues, take a look at "The 14 Kinds of Produce With the Highest Levels of Pesticides."

Obesogen No. 3: Emulsifiers
These chemicals are added to processed foods to improve texture and prevent separation (think of mayonnaise and salad dressings), but a new study published in the journal La nature found they negatively impact your gut biome, creating a bacterial imbalance that can lead to metabolic syndrome. Researchers at Georgia State University fed mice emulsifiers at levels that are present in our food, and not only did it trigger obesity in the animals, but also gut diseases, such as colitis (an inflammation of the lining of the colon that can cause abdominal pain and diarrhea).

Steer clear: Since emulsifiers are found in many processed foods (and hide out as "polysorbates" and "sorbitan monostearate" on food labels), try to avoid them and load your diet with whole foods instead. "Emulsifiers are everywhere," says Salber, "which means you can take a really great food like artichokes, which benefits your microbiome, and dip it in a mayo-based sauce that totally undoes all of the benefits," she says. (Learn more about emulsifiers and how you can avoid them with The Sneaky Food Ingredient That Could Be Making You Fat.)

Obesogen No. 4: Antibiotics and Hormones

Steer clear: Choose antibiotic- and hormone-free meats and dairy products (look for "organic," "free range" and "grass-fed" on the label) and choose leaner cuts of meat: Many obesogens are fat soluable, which means they're more likely to accumulate in fatty tissues.

Obesogen No. 5: Perfluoroctanoic acid (PFOA)
Found in non-stick cookware (and sometimes referred to as Teflon), PFOA has been linked to obesity. When Danish researchers measured levels of PFOA in pregnant mothers and then compared those with their children's body weights 20 years later, the moms who'd had the highest levels of the chemical in their blood were three times as likely to have overweight or obese daughters than mothers with the lowest levels. (The same weight gain didn't occur in sons.) And here's a surprise: PFOA is also found in greaseproof food wrappers and microwavable popcorn bags, which means you may be ingesting some of this chemical even if you're a cast iron skillet devotee.

Steer clear: There's no need to ditch your set of (expensive!) non-stick cookware. However, when you start to see chips or scratches, replace the pan&mdashpreferably with untreated stainless steel or cast iron (which has the added benefit of giving your food an boost of iron).


5 Everyday Food Chemicals That Could Be Making You Gain Weight

Tired of struggling to lose weight and making zero progress&mdashdespite eating a relatively healthy diet? Join the club. Yet before pure frustration inspires you trade that big salad for a bacon cheeseburger, check this out: New research shows that certain chemicals in our food&mdasheven seemingly healthy picks, such as lean meats, fish, fruits and veggies&mdashcould be encouraging your body to hang on to fat.

"These toxins&mdashknown as obesogens&mdashdisrupt the function of our hormones and others alter our gut biome, causing an imbalance of good and bad bacteria," says Patricia Salber, MD, a board certified internist and author of the blog The Doctor Weighs In. The imbalance can lead to confused hunger cues, a sleepy metabolism, and an increase in fat cells and fat storage&mdashall of which can lead to weight gain. "Worse, these obesogens have also been shown to increase your risk of heart disease, diabetes and high cholesterol," says Salber.

Which means it pays to know where they're lurking and how to steer clear of them.

Obesogen No. 1: Bisphenol-A (BPA)

Steer clear: In addition to buying those BPA-free baby bottles and food storage containers, avoid plastics marked with the #7 in the recycling triangle (a surefire sign it contains BPA) and canned foods, such as canned tomatoes and tuna fish. In fact, canned tuna is one of the most BPA-laden foods on store shelves. (Also be wary of BPA-free plastic learn more here.)

Obesogen No. 2: Triflumizole

Steer clear: Opt for organic fruits and veggies. Yes, they can be more expensive and tougher to find than conventional produce, but here's some more evidence that could make the extra effort and expense worth your while: Research published in the journal Environmental Health Perspectives shows that it takes just five days of eating organic fruits and veggies&mdashor avoiding the most contaminated conventional ones&mdashto reduce pesticide-based obesogens to undetectable levels. For a list of produce with the most pesticide residues, take a look at "The 14 Kinds of Produce With the Highest Levels of Pesticides."

Obesogen No. 3: Emulsifiers
These chemicals are added to processed foods to improve texture and prevent separation (think of mayonnaise and salad dressings), but a new study published in the journal La nature found they negatively impact your gut biome, creating a bacterial imbalance that can lead to metabolic syndrome. Researchers at Georgia State University fed mice emulsifiers at levels that are present in our food, and not only did it trigger obesity in the animals, but also gut diseases, such as colitis (an inflammation of the lining of the colon that can cause abdominal pain and diarrhea).

Steer clear: Since emulsifiers are found in many processed foods (and hide out as "polysorbates" and "sorbitan monostearate" on food labels), try to avoid them and load your diet with whole foods instead. "Emulsifiers are everywhere," says Salber, "which means you can take a really great food like artichokes, which benefits your microbiome, and dip it in a mayo-based sauce that totally undoes all of the benefits," she says. (Learn more about emulsifiers and how you can avoid them with The Sneaky Food Ingredient That Could Be Making You Fat.)

Obesogen No. 4: Antibiotics and Hormones

Steer clear: Choose antibiotic- and hormone-free meats and dairy products (look for "organic," "free range" and "grass-fed" on the label) and choose leaner cuts of meat: Many obesogens are fat soluable, which means they're more likely to accumulate in fatty tissues.

Obesogen No. 5: Perfluoroctanoic acid (PFOA)
Found in non-stick cookware (and sometimes referred to as Teflon), PFOA has been linked to obesity. When Danish researchers measured levels of PFOA in pregnant mothers and then compared those with their children's body weights 20 years later, the moms who'd had the highest levels of the chemical in their blood were three times as likely to have overweight or obese daughters than mothers with the lowest levels. (The same weight gain didn't occur in sons.) And here's a surprise: PFOA is also found in greaseproof food wrappers and microwavable popcorn bags, which means you may be ingesting some of this chemical even if you're a cast iron skillet devotee.

Steer clear: There's no need to ditch your set of (expensive!) non-stick cookware. However, when you start to see chips or scratches, replace the pan&mdashpreferably with untreated stainless steel or cast iron (which has the added benefit of giving your food an boost of iron).


5 Everyday Food Chemicals That Could Be Making You Gain Weight

Tired of struggling to lose weight and making zero progress&mdashdespite eating a relatively healthy diet? Join the club. Yet before pure frustration inspires you trade that big salad for a bacon cheeseburger, check this out: New research shows that certain chemicals in our food&mdasheven seemingly healthy picks, such as lean meats, fish, fruits and veggies&mdashcould be encouraging your body to hang on to fat.

"These toxins&mdashknown as obesogens&mdashdisrupt the function of our hormones and others alter our gut biome, causing an imbalance of good and bad bacteria," says Patricia Salber, MD, a board certified internist and author of the blog The Doctor Weighs In. The imbalance can lead to confused hunger cues, a sleepy metabolism, and an increase in fat cells and fat storage&mdashall of which can lead to weight gain. "Worse, these obesogens have also been shown to increase your risk of heart disease, diabetes and high cholesterol," says Salber.

Which means it pays to know where they're lurking and how to steer clear of them.

Obesogen No. 1: Bisphenol-A (BPA)

Steer clear: In addition to buying those BPA-free baby bottles and food storage containers, avoid plastics marked with the #7 in the recycling triangle (a surefire sign it contains BPA) and canned foods, such as canned tomatoes and tuna fish. In fact, canned tuna is one of the most BPA-laden foods on store shelves. (Also be wary of BPA-free plastic learn more here.)

Obesogen No. 2: Triflumizole

Steer clear: Opt for organic fruits and veggies. Yes, they can be more expensive and tougher to find than conventional produce, but here's some more evidence that could make the extra effort and expense worth your while: Research published in the journal Environmental Health Perspectives shows that it takes just five days of eating organic fruits and veggies&mdashor avoiding the most contaminated conventional ones&mdashto reduce pesticide-based obesogens to undetectable levels. For a list of produce with the most pesticide residues, take a look at "The 14 Kinds of Produce With the Highest Levels of Pesticides."

Obesogen No. 3: Emulsifiers
These chemicals are added to processed foods to improve texture and prevent separation (think of mayonnaise and salad dressings), but a new study published in the journal La nature found they negatively impact your gut biome, creating a bacterial imbalance that can lead to metabolic syndrome. Researchers at Georgia State University fed mice emulsifiers at levels that are present in our food, and not only did it trigger obesity in the animals, but also gut diseases, such as colitis (an inflammation of the lining of the colon that can cause abdominal pain and diarrhea).

Steer clear: Since emulsifiers are found in many processed foods (and hide out as "polysorbates" and "sorbitan monostearate" on food labels), try to avoid them and load your diet with whole foods instead. "Emulsifiers are everywhere," says Salber, "which means you can take a really great food like artichokes, which benefits your microbiome, and dip it in a mayo-based sauce that totally undoes all of the benefits," she says. (Learn more about emulsifiers and how you can avoid them with The Sneaky Food Ingredient That Could Be Making You Fat.)

Obesogen No. 4: Antibiotics and Hormones

Steer clear: Choose antibiotic- and hormone-free meats and dairy products (look for "organic," "free range" and "grass-fed" on the label) and choose leaner cuts of meat: Many obesogens are fat soluable, which means they're more likely to accumulate in fatty tissues.

Obesogen No. 5: Perfluoroctanoic acid (PFOA)
Found in non-stick cookware (and sometimes referred to as Teflon), PFOA has been linked to obesity. When Danish researchers measured levels of PFOA in pregnant mothers and then compared those with their children's body weights 20 years later, the moms who'd had the highest levels of the chemical in their blood were three times as likely to have overweight or obese daughters than mothers with the lowest levels. (The same weight gain didn't occur in sons.) And here's a surprise: PFOA is also found in greaseproof food wrappers and microwavable popcorn bags, which means you may be ingesting some of this chemical even if you're a cast iron skillet devotee.

Steer clear: There's no need to ditch your set of (expensive!) non-stick cookware. However, when you start to see chips or scratches, replace the pan&mdashpreferably with untreated stainless steel or cast iron (which has the added benefit of giving your food an boost of iron).


5 Everyday Food Chemicals That Could Be Making You Gain Weight

Tired of struggling to lose weight and making zero progress&mdashdespite eating a relatively healthy diet? Join the club. Yet before pure frustration inspires you trade that big salad for a bacon cheeseburger, check this out: New research shows that certain chemicals in our food&mdasheven seemingly healthy picks, such as lean meats, fish, fruits and veggies&mdashcould be encouraging your body to hang on to fat.

"These toxins&mdashknown as obesogens&mdashdisrupt the function of our hormones and others alter our gut biome, causing an imbalance of good and bad bacteria," says Patricia Salber, MD, a board certified internist and author of the blog The Doctor Weighs In. The imbalance can lead to confused hunger cues, a sleepy metabolism, and an increase in fat cells and fat storage&mdashall of which can lead to weight gain. "Worse, these obesogens have also been shown to increase your risk of heart disease, diabetes and high cholesterol," says Salber.

Which means it pays to know where they're lurking and how to steer clear of them.

Obesogen No. 1: Bisphenol-A (BPA)

Steer clear: In addition to buying those BPA-free baby bottles and food storage containers, avoid plastics marked with the #7 in the recycling triangle (a surefire sign it contains BPA) and canned foods, such as canned tomatoes and tuna fish. In fact, canned tuna is one of the most BPA-laden foods on store shelves. (Also be wary of BPA-free plastic learn more here.)

Obesogen No. 2: Triflumizole

Steer clear: Opt for organic fruits and veggies. Yes, they can be more expensive and tougher to find than conventional produce, but here's some more evidence that could make the extra effort and expense worth your while: Research published in the journal Environmental Health Perspectives shows that it takes just five days of eating organic fruits and veggies&mdashor avoiding the most contaminated conventional ones&mdashto reduce pesticide-based obesogens to undetectable levels. For a list of produce with the most pesticide residues, take a look at "The 14 Kinds of Produce With the Highest Levels of Pesticides."

Obesogen No. 3: Emulsifiers
These chemicals are added to processed foods to improve texture and prevent separation (think of mayonnaise and salad dressings), but a new study published in the journal La nature found they negatively impact your gut biome, creating a bacterial imbalance that can lead to metabolic syndrome. Researchers at Georgia State University fed mice emulsifiers at levels that are present in our food, and not only did it trigger obesity in the animals, but also gut diseases, such as colitis (an inflammation of the lining of the colon that can cause abdominal pain and diarrhea).

Steer clear: Since emulsifiers are found in many processed foods (and hide out as "polysorbates" and "sorbitan monostearate" on food labels), try to avoid them and load your diet with whole foods instead. "Emulsifiers are everywhere," says Salber, "which means you can take a really great food like artichokes, which benefits your microbiome, and dip it in a mayo-based sauce that totally undoes all of the benefits," she says. (Learn more about emulsifiers and how you can avoid them with The Sneaky Food Ingredient That Could Be Making You Fat.)

Obesogen No. 4: Antibiotics and Hormones

Steer clear: Choose antibiotic- and hormone-free meats and dairy products (look for "organic," "free range" and "grass-fed" on the label) and choose leaner cuts of meat: Many obesogens are fat soluable, which means they're more likely to accumulate in fatty tissues.

Obesogen No. 5: Perfluoroctanoic acid (PFOA)
Found in non-stick cookware (and sometimes referred to as Teflon), PFOA has been linked to obesity. When Danish researchers measured levels of PFOA in pregnant mothers and then compared those with their children's body weights 20 years later, the moms who'd had the highest levels of the chemical in their blood were three times as likely to have overweight or obese daughters than mothers with the lowest levels. (The same weight gain didn't occur in sons.) And here's a surprise: PFOA is also found in greaseproof food wrappers and microwavable popcorn bags, which means you may be ingesting some of this chemical even if you're a cast iron skillet devotee.

Steer clear: There's no need to ditch your set of (expensive!) non-stick cookware. However, when you start to see chips or scratches, replace the pan&mdashpreferably with untreated stainless steel or cast iron (which has the added benefit of giving your food an boost of iron).


Voir la vidéo: Les Polluants Obésogènes